Quran Navigator pour apprendre le coran en ligne facilement

Apprendre et mémoriser le Coran en ligne

Apprendre mémoriser Coran facilement

Le bienfait dans la récitation du Qor’ân

Quel est le bienfait dans le fait de lire le Qor’ân à partir du Livre ?

Celui qui lit le Qor’ân, que ce soit à travers le Livre directement, ou à travers sa mémorisation, la récompense est due. Les bienfaits dans la lecture du Qor’ân ont été rapportés dans plusieurs traditions. Parmi elles, le hadîth de ‘Abdullâh Ibn Mass’oûd (radhiallâhu ‘anhu) qui rapporte que l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Celui qui lit une lettre du livre d’Allâh a pour cela une bonne action, et la bonne action compte dix fois. Je ne dis pas que Alif Lam Mim est une lettre mais Alif est une lettre, Lam est une lettre et Mim est une lettre ». Rapporté par at-Tirmidhî qui le juge bon. D’après Abû Oumâma (radhiallâhu ‘anhu), le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Lisez le Coran car il viendra le Jour de la Résurrection en intercesseur pour les siens. »Rapporté par Muslim. [1]

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a ordonné par cette parole de lire le Qor’ân de manière générale. Le fait de lire le Qor’ân est un acte recommandé en toute situation et en tout lieu, sauf lorsque la personne se retrouve dans un lieu impur. Dans ce cas précis, elle ne doit pas réciter le Qor’ân. Car certes le Qor’ân bénéficie d’un statut hautement sacré, et c’est la raison pour laquelle il ne doit pas être récité dans cette situation. De la même manière, la personne ne doit pas réciter le Qor’ân lorsqu’elle réalise un rapport intime, mais elle doit plutôt dire dans cette situation : « Au nom d’Allâh, Allâh éloigne de nous le diable, et éloigne-le de ce que Tu nous accorderas (comme progéniture). » [2] Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Lisez le Coran car il viendra le Jour de la Résurrection en intercesseur pour les siens » Allâh – ‘Azza wa Djal – accordera le Jour de la Résurrection à celui qui lit le Qor’ân une récompense sous forme d’intercesseur pour son auteur, et par laquelle il intercèdera pour la personne auprès d’Allâh – Subhânahu wa Ta’âla. À chaque fois que la personne récite le Qor’ân, elle bénéficie d’une récompense auprès d’Allâh, équivalente à dix fois sa récompense pour chaque lettre lue. [3]

Notes

[1Fatâwa du SHeikh Muhammad Ibn ‘Abdullâh as-Sabîl, 1/369

[2Rapporté par al-Bukhârî

[3Charh Riyâdh as-Sâlihîn min Kalâm Sayd il-Moursalîn de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 4/636-637