La contraception en islam

La contraception en islam

Shaikh Ibn Baz / Shaikh Ibn Uthaimin (Rahimou Allah)

La contraception en islam : Il n’est pas permis à la femme d’utiliser les pilules contraceptives pour ne pas avoir beaucoup d’enfants ou de peur d’être sujette à la pauvreté. Toutefois il est permis de l’utiliser pour prévenir d’une grossesse dans le cas où la femme aurait une maladie qui pourrait lui causer du tort si elle était amenée à tomber enceinte ou bien si elle ne peut donner naissance normalement c’est-à-dire qu’elle nécessite une intervention chirurgicale pour accoucher ou tout autre cas similaire. Dans ce type de cas il ne lui est permis d’utiliser la pilule contraceptive seulement après avoir consulté un médecin spécialisé dans ce domaine, par ailleurs, afin de savoir si ces pilules peuvent causer du tort à son organisme (suite…)

Share Button

Continuer la lectureLa contraception en islam

Entrer dans la mosquée en état d’impureté

Shaykh Al-Albânî (RahimAllah)

L’entrée dans la mosquée de la femme en état de menstrues, surtout en cas de nécessité, d’après le hadith de Â’ishah qui rapporte : « Le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) m’a dit : « Apporte-moi la natte qui est dans la mosquée. » Je dis : « J’ai mes règles. » Il dit : « Tu n’es pas responsable de tes règles. » Je la lui ai donc apportée. » (Muslim et d’autres)

Ce que l’on tire du hadith :

At-Tirmidhî a dit : « Le hadith de cÂ’ishah est Hasan-Sahîh, c’est l’avis de l’ensemble des savants et nous ne connaissons pas une seule divergence sur le fait que la femme en état de menstrues puisse prendre une chose dans la mosquée. »

Al-Khattâbî a dit dans Al-Macâlim : « On peut tirer du hadith que la femme en état de menstrues peut prendre quelque chose de sa main dans la mosquée, et celui qui jure de ne pas entrer dans une maison ou une mosquée ne parjure pas en faisant pénétrer sa main ou seulement une partie de son corps, et ce tant qu’il n’entre pas totalement. »

(suite…)

Share Button

Continuer la lectureEntrer dans la mosquée en état d’impureté

Les conditions de la parure de la femme musulmane

Article tiré du site Al baida

Lorsqu’il est permis à la femme de laisser apparaître sa beauté, et bien cela nécessite certaines conditions. Voici donc ma sœur quelques règles relatives à ta beauté qui te serviront en quelque sorte de baromètre. Et si tu constates que ta beauté n’est pas conforme à l’un de ces points alors fais attention qu’elle ne devienne égarement et malédiction !

Traduction relative et approchée : ” Dis : « Qui a interdit la parure d’Allah, qu’Il a produite pour ses serviteurs, ainsi que les bonnes nourritures ? » Dis : « Elles sont destinées à ceux qui ont la foi, dans cette vie, et exclusivement à eux au Jour de la Résurrection. » Ainsi exposons-nous clairement les versets pour les gens qui savent.Dis : « Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Allah ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas ” S7 V32-33.

(suite…)

Share Button

Continuer la lectureLes conditions de la parure de la femme musulmane

Les caractéristiques de la femme Salafiya

Cheikh abou ‘Abdir-Rahmane Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i (rahimallah)

 

Un étudiant au Yémen dit :

Louange à Allah, des louanges abondantes, bonnes et bénies, et je témoigne qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah et je témoigne que Mouhammad est Son serviteur et Son messager.

Allah a certes permis à cette Da’wa bénie de se répandre sur terre, de par l’orient et l’occident, et elle ne cesse, par la grâce d’Allah -‘Azza wa Jal-, d’aller en grandissant vers le bien. Et après avoir pu constater cette Da’wa dans les pays musulmans, voici aujourd’hui des gens ayant grandis dans des pays mécréants, qui s’en sont retournés et sont allés vers Allah. Et les mécréants pensaient jadis qu’ils combattraient l’Islam en son sein mais, c’est plutôt de leur sein que s’est propagé la Da’wa islamique.

Et bien plus encore, voici les femmes depuis une terre mécréante qui se sont accrochées à leur religion d’Allah -‘Azza wa Jal-, la législation devenue chose aimée, en déplaise aux mécréants. Ainsi la Da’wa bénie, la Da’wa de Ahl as-Sounnah s’est répandue dans leurs rangs, et les voilà qui s’interrogent sur leur religion et qui s’accrochent à ce qu’elles ont appris de la vérité.

(suite…)

Share Button

Continuer la lectureLes caractéristiques de la femme Salafiya

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger