Explication en arabe du tomes 4 de Medine

 Telecharger au format PDF
Tome 4 medine

 

L’arabe اَلْعَرَبِيَّة [al’arabiyya]  fait partie de la famille des langues sémitiques comme l’araméen et l’hébreu. Elle est originaire de la péninsule arabique. Son origine remonte au IIe siècle. Certains considèrent que la forme la plus ancienne de l’arabe remonterait encore loin jusqu’aux tribus de 3’âd et Thamūd qui sont les descendantes de l’un des fils de Sem, fils de Noé.
Avec l’avènement de l’islam, la langue arabe a connu une expansion exponentielle. En effet, son usage s’est répandu dans plusieurs continents. Elle est la fois parlée au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et même dans certaines régions de l’Europe avec la conquête musulmane de la péninsule ibérique.
Actuellement, l’arabe est une des langues les plus parlées au monde. En effet,  plus de 300 millions de personnes la parlent. Elle est la langue officielle de plus de vingt pays. Elle est également la langue officielle de plusieurs organisations internationales comme l’Organisation des Nations Unies, la Ligue Arabe, l’Organisation de la coopération islamique, l’Union du Maghreb Arabe et l’Union africaine.

L’arabe littéraire ou classique est standardisé, donc il est compréhensible par tout un chacun dans le vaste monde arabe (pourvu qu’elle ait suivi un cursus à l’école, car c’est l’arabe littéraire qui est enseigné dans les écoles dans les pays arabes). C’est l’arabe classique que l’on utilise dans les médias, les livres, sur internet, etc. En revanche, l’arabe dialectal est propre à chaque région, donc il n’est pas forcément appréhendable dans d’autres régions car la terminologie varie d’une région à l’autre. Ainsi, il existe « l’arabe dialectal algérien » (qui lui-même se décline en plusieurs variantes, comme « l’arabe dialectal oranais » (parlé à Oran, un département qui se situe à l’ouest de l’Algérie), « l’arabe dialectal algérois » (parlé dans la capitale algérienne ; Alger) », etc.), un « arabe dialectal marocain », « l’arabe dialectal tunisien », « l’arabe dialectal libyen », etc. Cependant, « l’arabe dialectal » parlé au Maghreb (notamment celui parlé en Algérie, au Maroc et en Tunisie) reste homogène et les personnes qui habitent dans ces trois pays se comprennent, bien que la terminologie diffère sensiblement entre les dialectes existant dans ces pays.
Par contre, « l’arabe dialectal maghrébin », avec ses différentes déclinaisons, est diamétralement différent de « l’arabe dialectal moyen oriental ». Ainsi, « l’arabe dialectal algérien » est totalement différent de « l’arabe dialectal syrien » ou de « l’arabe dialectal libanais ».

L’arabe dialectal est considéré comme un « patchwork » composé de mots d’origines diverses. Donc, l’arabe dialectal n’est pas vu comme une « langue pure ». À titre d’exemple, « l’arabe dialectal algérien » est composé de mots venant à la fois de l’arabe (exemple dâr qui signifie « maison » ou « demeure »), du berbère (comme le mot fermach qui signifie « édenté »), du français (exemple : loto qui veut dire « automobile »), de l’espagnol (comme le mot bougato (avocat) du mot espagnol abogado), etc. Ce qui est vraiment marrant, c’est quand on entend les supporters algériens soutenir leur équipe de football en scandant, en arabe dialectal algérien, cette phrase : « One, Two, Three, Viva l’Algérie ». Cela est significatif de la nature de l’arabe dialectal algérien, car on ne trouve aucun mot arabe dans cet « hymne » des supporters algériens de football, c’est dire que l’on peut « jouer » avec l’arabe dialectal comme on veut. Cela démontre aussi l’influence des autres cultures et langues sur l’arabe dialectal et la capacité de ce dernier à s’adapter à une époque de globalisation tous azimuts. Un autre exemple, aussi marrant, que celui cité ci-dessus, concerne le « parler » de la nouvelle génération d’algériens, et plus précisément, d’Algérois (habitants de la capitale algérienne), qui pour dire « Qu’est-ce que tu dis ? », vont dire : « Wach rak tespiki? ». Le mot tespiki utilisé n’est autre que le verbe anglais to speak (parler, dire) (lol).

Share Button
%d blogueurs aiment cette page :