Le fait de dire “Si cela se serait passé comme ça” | Qadar allah wa masha fa’al

Le fait de dire “Si cela se serait passé comme ça” | Qadar allah wa masha fa’al

Qadar allah wa masha-fa’al

Il est du devoir du muslim d’éviter de dire : “Si cela se serait passé comme ça…” 

Le Messager d’Allah ﷺ a dit : « Le croyant fort est meilleur et plus aimé auprès d’Allah que le croyant faible, et en chacun d’eux il y a du bien. Recherche ce qui t’est profitable, aie recours à Allah et ne faiblis pas. Si un malheur t’afflige, ne dis pas : « Si seulement j’avais fait ceci ou cela ! » Dis plutôt : « Tel est le décret d’Allah, et Il fait ce qu’Il veut. » (Qadar allah wa masha-fa’al) Car [la particule] « Si » ouvre la porte aux suggestions du diable. » [Muslim]

قال رسول الله ﷺ ‏:‏ « ‏ المؤمن القوي خير وأحب إلى الله من المؤمن الضعيف وفي كل خير‏.‏ احرص على ما ينفعك، واستعن بالله ولا تعجز‏.‏ وإن أصابك شيء فلا تقل‏:‏ لو أني فعلت كان كذا وكذا، ولكن قل‏:‏ قدر الله، وما شاء فعل؛ فإن لو تفتح عمل الشيطان‏ »‏. رواه مسلم

Il est donc de ton devoir :

-d’éviter les mots (tel que) : “Si”.

-Et que tu places ta confiance en Allâh Le Glorifié.

 

 

-Et que tu saches que si Allâh a décrété cette chose pour toi, ça allait alors se passer, et s’Il ne l’avait pas décrété, cela ne se serait pas passé.

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

واعلم أن الأمة لو اجتمعت على أن ينفعوك بشيء لم ينفعوك إلا بشيء قد  كتبه الله لك ، وإن اجتمعوا على أن يضروك بشيء لم يضروك إلا بشيء  قد كتبه  الله عليك ؛ رفعت الأقلام ، وجفت الصحف

“…Sache-le, si la communauté se réunissait pour t’être utile, ne te seraient utiles que par quelque chose qu’Allâh aurait écrit en ta faveur.

Et s’ils se réunissaient pour te causer dommage, ils ne te causeraient dommage que par quelque chose qu’Allâh aurait écrit à ton encontre (les calâmes fussent-ils relevés et les feuillets secs)”

Et Il صلى الله عليه وسلم a dit :

واعلم أن ما أخطأك لم يكن ليصيبك ، وما أصابك لم يكن ليخطئك

“…Sache que rien de ce qui doit te manquer ne saurait t’atteindre et rien de ce qui doit t’atteindre ne saurait te manquer…”

Il est donc du devoir du muslim d’attacher son coeur à Allâh.

Et quoiqu’il se passe de bon, cela vient d’Allâh, et que s’il se passe quelquechose qui lui déplait, que cela vient aussi d’Allâh, mais en conséquence de ses péchés.

وَمَآ أَصَابَكَ مِن سَيِّئَةٍ۬ فَمِن نَّفۡسِكَ‌

 

(traduction rapprochée)

“…et tout mal qui t’atteint vient de toi-même…” (Sourate les femmes 4 verset 79)

وَمَآ أَصَـٰبَڪُم مِّن مُّصِيبَةٍ۬ فَبِمَا كَسَبَتۡ أَيۡدِيكُمۡ وَيَعۡفُواْ عَن كَثِيرٍ۬

(traduction rapprochée)

 

 

“Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup”. (Sourate la consultation 42 verset 30)

Il doit donc se remettre en question et se repentir à Allâh.

Sheikh Fawzan (HafidhuAllah)

video
Share Button

abusaffiyah

%d blogueurs aiment cette page :