6 décembre 2020

Quelques questions/reponses sur le “Manhaj”

5 min read

Question :

Quel est votre avis sur ceux qui disent qu’il ne faut pas que les savants se corrigent mutuellement [rad], parce que cela renforce la puissance des ennemis et divisent les rangs [des musulmans] ?

Réponse  :

Ceci est une parole nulle [Bâtil], et ce sont des prétentions détestables, et est visé par cela, l’arrêt d’ordonner le bien et de condamner le blâmable, et l’éclaircissement de la vérité [al-haqq], et la base de ces paroles est attribuée à Hassan al-Bannah (rahimahullâh) lorsqu’il dit :

« Certes l’ensemble des musulmans sont tous musulmans, leur Qibla est unique, leur Qor’ân est unique, leur Prophète est unique, il n’y a donc pas de différence. »

Et c’est pour cela qu’il rassemblait les « Salafis » avec les « soufis », les « chi’ites » et les « mu’tazilites », et qu’il disait :

« Ils sont tous musulmans ! »

En se basant sur la règle qui a lui-même édifié, qui est :

« Nous nous entraidons sur ce sur quoi nous sommes d’accord, et nous nous excusons mutuellement ce sur quoi nous divergeons »

Et cette règle, est une règle nulle, et les savants ont certes contré cette règle, et ont éclaircit les failles qu’elle contenait. [1]

Question :

Certaines personnes ont des difficultés à dire : « Je suis Salafî ! » quelles sont vos directives à ce sujet ?

Réponse  :

Pourquoi donc éprouvent-ils des difficultés à se dire « Salafî » ? Est-ce qu’ils voient l’appartenance à la salafiyyah comme rabaissant ? N’est-ce donc pas l’appartenance au Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) et ceux qui les ont suivit [tâbi’îne] parmi les savants, les jurisconsultes [fuqaha], les gens du hadîth [mouhhadithîne], les éxégètes [moufassirîne], les gens du dogme authentique [ass-hâb al-’aqîdat as-sahîha] en toutes époques et en tout lieu, ceux qui suivent la vérité du Livre d’Allâh, et de ce qui a été authentiquement reconnu de la Sounnah du Messager d’Allâh, avec la compréhension des pieux prédécesseurs. Est-ce que l’appartenance à ces gens là est rabaissant, pour qu’ils aient des difficultés à se dire « Salafî » ? C’est à Allâh que nous sommes, et à Lui que nous retournerons ! [Inna LiLLehi wa Inna ilayhi Râdji’oûn], quant à celui qui recherche le manhâj et qui le suit, et qui dit « Je suis Salafî ! », nous espérons pour lui le bien Inshâ-LLâh, et quant à celui qui éprouve des difficultés à se dire « Salafî », il se peut qu’il soit punis pour cela. [2]

Question  :

Qui sont les prêcheurs de la « Da’wah Salafiyyah » au Royaume d’Arabie Saoudite, ceux auprès de qui il faut étudier ?

Réponse  :

Parmi les « Masha-îkhs » de la « Salafiyyah » auprès de qui il faut étudier, et assister à leur cours, il y a le SHeikh ’Abdel-’Azîz Ibn ’Abdallâh Ibn BâZ, le SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân, le SHeikh ’Abdel-’Azîz Ibn ’Abdallâh Âli ash-SHeikh, le SHeikh ’Abdallâh Ibn ’Abder-Rahmân al-Ghoudayân, et les savants du comité des grands savants [hay-at al-Kibâr al-’Ulémâ], et les savants de Médine,il y aussi les savants qui viennent aux secours de la vérité, et affrontent les groupes [hizbis], et pour cela, leurs œuvres indiquent qu’ils sont « Salafî », il faut donc s’asseoir avec eux et écouter leurs cassettes, assister à leur cours et être présent à leurs assises, voilà ce qu’il faut. [3]

Question  :

O SHeikh, nous souhaiterions que vous nous indiquiez des ouvrages de la « Da’wah as-Salafiyyah », qu’il faut que le « Salafî » se procure pour sa bibliothèque ?

Réponse  :

Les livres que doit acquérir l’étudiant, sont les livres de hadîth, comme :

  • Les six mères :

Sahîh al-Bukhârî, Sahîh al-Muslim, Sunan Abî Dawûd, Djâmi’ at-Thirmidhî, Sunan an-Nissâ’î, Sunan Ibn Mâdja, Mousnad Imâm Ahmad, Sahîh al-Djâmi’ as-Saghîr et son complémént de SHeikh Al-Albânî, Al-Ahâdîth as-Sahîha du SHeikh al-Albânî, ainsi que les livres des anciens parmi les gens du hadîth, les livres du SHeikh Muhammad Ibn ’Abdel-Wahhâb, de ses petits-fils, des savants de son époque, et des savants qui sont venus après lui.

  • Ainsi que les livres des Salafî de cette époque, tel que :

SHeikh ’Abdel-’Azîz Ibn BâZ, SHeikh ’Abdel-’Azîz Ibn ’Abdillâh Âli ash-SHeikh, ainsi que SHeikh ’Abdallâh Ibn ’Abdel-Rahmân al-Ghoudayân, et SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân, et SHeikh Sâlih al-Luhaydân, et les gens de Médine tel que SHeikh Rabî Ibn Hâdî al-Madkhalî, et SHeikh Sâlih Ibn Sa’ad as-Souhaymî, et SHeikh ’Alî Ibn Nâçir al-Faqîhi, Sheikh Muhammad Ibn Hâdî al-Madkhalî, SHeikh ’Abdel-Mouhsin al-’Abbad et son fils ’Abdel-Razzaq, SHeikh Muhammad Ibn Rabî al-Madkhalî, et d’autres parmi les savants « Salafî », ainsi que les livres du SHeikh Zayd Ibn Muhammad al-Madkhalî, et tout ce qui se rapproche à ces très bon livres profitable.

Les livres de « Salafî » sont à tout époque et en tout lieu, des très bon livres utile – wal-Hamdu-LLiLLeh, mais les livres des hizbiyyouns [parti, groupe], et c’est de ces livres que l’on craint pour le Tâlib al-’Ilm. [4]

Question :

Qu’est-ce que l’on entend par le mot « Manhâj » ?

Réponse  :

Le « Manhaj », c’est le chemin sur lequel évolue l’étudiant en science [tâlib al-’Ilm] en appelant à Allâh, c’est ce qui est signifié. [5]

Question :

Y a t’il une ancienne « salafiyyah » et une nouvelle « salafiyyah », ou bien n’est-elle qu’une seule ?

Réponse  :

Le manhâj des Salafs [Anciens] est un, et quiconque prétend qu’il y a une ancienne salafiyyah et une nouvelle « salafiyyah » alors il a certes menti ; si nous regardons avec attention la ’Aqîdah [Dogme] des Salaf du temps des Compagnons [sahâbah] jusqu’à nos jours, nous trouvons que la Aqîdah des Salaf est une seule. Ils ne divergent jamais sur les points de Aqîdah, et s’ils divergèrent, alors c’est dans ses ahkâm et branches, et cela ne représente pas les bases [Ussoûl] de la ’Aqîdah. Car certes ils peuvent diverger dans les « ahkâm » et les « furû’ », mais ils ne s’entre détestent pas pour leurs divergences. Et cela est la voie des Compagnons (radhiallâhu ’anhum). Quant à la ’Aqîdah et à leur manhâj, cela n’a été qu’une seule et même chose depuis l’époque des Compagnons jusqu’à aujourd’hui. [6]

 

 

[1] Al-Fatâwa Al-Djaliyyah ’An il-Manhâj id-Da’wiyyah, p.10

[2] Al-Fatâwa Al-Djaliyyah ’An il-Manhâj id-Da’wiyyah, p.14

[3] Al-Fatâwa Al-Djaliyyah ’An il-Manhâj id-Da’wiyyah, p.18

[4] Al-Fatâwa Al-Djaliyyah ’An il-Manhâj id-Da’wiyyah, p.18

[5] Al-Fatâwa Al-Djaliyyah ’An il-Manhâj id-Da’wiyyah, p.8

[6] Al-Fatâwa Al-Djaliyyah ’An il-Manhâj id-Da’wiyyah, p.9

Article tiré du site http://manhajulhaqq.com

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.